Libérez votre créativité grâce à l'Art Coaching - Leading & Coaching Academy
FORMATION AU COACHING : Rentrées 23 septembre 2022 (groupe weekend) et 28 septembre 2022 (groupe semaine) (Infos et Inscription)

Libérez votre créativité grâce à l'Art Coaching

Libérez votre créativité grâce à l'Art Coaching

Accédez à l'article au format PDF Libérez votre créativité grâce à l'Art Coaching




Art Coaching vs Art Thérapie

L'art coaching s'inspire directement de l'Art Thérapie. C'est un tout nouveau concept qui s'inspire des processus d'Art Thérapie, adapté à l'accompagnement des personnes en coaching.


La différence entre les deux est la même qu'entre coaching et thérapie. Pour rappel, en thérapie, nous pouvons accompagner des jeunes enfants, des personnes non autonomes psychiquement, des personnes qui ne sont pas en demandes, des personnes qui n'ont pas d'objectif, des sessions de groupes thérapeutiques, des personnes souffrant de maladies mentales, des personnes ayant des troubles et des blessures du passé à guérir... Ce qui n'est pas le cas du coaching qui ne traite pas les pathologies et est orienté vers le futur du coaché.


Une autre différence fondamentale tient au fait qu'un patient accompagné en art thérapie sera accompagné tout le long de son processus via des techniques thérapeutiques, chaque séance étant une séance d'art thérapie. En Art Coaching par contre, nous utiliserons régulièrement des séances de coaching dites « classiques » (avec d'autres méthodes) et nous insérerons des séances d'Art Coaching à bon escient, lorsque le coach trouvera cela opportun. Rappelons que selon l'ICF, le coaché est censé avancer plus vite avec son coach que tout seul. Nous avons de plus un objectif à atteindre. Parfois les techniques artistiques seront appropriées, parfois il sera plus pertinent d'utiliser d'autres outils plus spécifiques.



Que nous apprennent les neurosciences à propos de la créativité ?

Le rôle du cerveau préfrontal ...

L'humain active différentes zones du cerveau selon qu'il accomplit une tâche dite « simple » ou « compliquée ». Il en va de même s'il effectue une tâche habituelle ou quelque chose de nouveau. Demander au coaché d'exprimer ce qu'il a vécu de manière orale classique active donc d'autres zones du cerveau que si vous lui demandez d'exprimer la même chose via un collage par exemple.


Le simple fait de proposer de faire quelque chose de nouveau à votre coaché lui demande de fournir un effort de réflexion et de création. Cela mobilise notamment le préfrontal. Cette zone, comme l'explique l'approche neurocognitive et comportementale, est la partie à l'avant de notre cerveau situé sous le front. C'est lui qui nous permet de faire preuve de Curiosité, d'Acceptation, de Nuance, d'Altitude (prise de recul), de Réflexion logique, et d'Individualisation : le fameux CANARI. Et ce, afin de mieux gérer notre stress, et d'obtenir davantage de sérénité.


... pour créer une nouvelle réalité ...

Le cerveau n'établit pas de distinction au niveau du traitement entre la réalité et une image de la réalité. Le fait de représenter de manière visuelle ce que nous avons dans notre imagination crée une réalité. Cette représentation permet de matérialiser ce que nous avons au fond de nous, mais aussi de pouvoir modifier notre vision sur la réalité, en changeant de point de vue lors de la création de l'oeuvre.


.... et ainsi libérer de nouvelles hormones

Lorsque l'humain regarde ou crée une oeuvre d'art, différentes zones du cerveau sont impliquées. Plus précisément, selon une étude scientifique de VESSEL, STARR et RUBIN en 2012(1), le lobe temporal et le lobe occipital sont impliqués mais également le striatum, région mobilisée notamment pour la gestion de la douleur via le système dopaminergique. De cette manière, le coaché reçoit des hormones de la détente via un circuit de récompense et de plaisir après avoir conçu une oeuvre d'art. Ce qui jouera positivement sur son envie de réitérer le processus d'Art Coaching.


Le cerveau droit, cerveau de la créativité ... ou pas !

Loin des anciennes croyances selon lesquelles la créativité était l'apanage du cerveau droit et la capacité analytique relevait du cerveau gauche. En réalité, nous constatons que le lobe frontal fait preuve lui aussi d'une activité importante lors de la création.


Le processus créatif se met donc en place via une interaction entre plusieurs zones du cerveau qui vont chacune à leur tour permettre d'établir de nouvelles connexions, de créer, de valider, de décider, de rentrer en introspection, d'aller toucher les émotions, d'écouter notre dialogue interne, d'aller chercher des références, etc.


Tout cela est analysé dans des études neurobiologiques, faisant appel à la neuro-imagerie fonctionnelle. Nous comprenons ainsi que, par exemple :

  • le cortex préfrontal dorsolatéral gauche s'occupe de sélectionner des concepts et les organiser ;
  • le cortex pariétal postérieur contribue à lier ces concepts à d'autres idées créatives ;
  • le lobe temporal quant à lui pourra permettre la mémorisation de ces associations d'idées.

Ce que nous apprennent les dernières études entre neurosciences et créativité

Les neurosciences cognitives se penchent sur différentes questions, notamment ce qui se passe dans notre cerveau lorsque nous créons.

  • Quelles zones sont activées lorsque nous analysons une oeuvre d'art ?
  • Quelles émotions cela nous procure-t-il d'exprimer quelque chose en musique ?
  • Comment cela se fait-il que les danseurs aient de meilleures capacités d'interception ?
  • Etc.

Les oeuvres vont directement toucher notre inconscient et révéler notre conscient. Plusieurs spécialistes reconnus comme S. FREUD(2), D. WINNICOTT(3) et J. M. QUINODOZ(4) ont montré que le fait d'exprimer une situation difficile diminue de plus de 60 % l'intensité émotionnelle liée à cette situation. L'art coaching étant un moyen d'expression, cela se confirme avec les nombreux coachés qui éprouvent une forme de soulagement et de lâcher prise en général.


"Le fait d'exprimer une situation difficile diminue de plus de 60 % l'intensité émotionnelle liée à cette situation."


Un exemple établi par les études neuroscientifiques est que lorsqu'une personne voit ou crée une oeuvre violente, elle active notamment son amygdale, siège de la peur. Le fait de pouvoir libérer ces images contenues dans notre inconscient permet d'éviter d'en faire un traumatisme. Cela fonctionne un peu comme le système des rêves. D'autres études prouvent que si nous faisons des cauchemars juste après avoir vécu un événement difficile, il ne se transformera pas en traumatisme car il aura été exprimé et traité par le cerveau. Le non-refoulement pratiqué en Art Coaching permettra donc une libération émotionnelle.


Le fait de pouvoir dissocier la situation de soi, de la matérialiser dans une oeuvre permet au coaché de prendre la bonne distance par rapport à sa souffrance, physiquement et émotionnellement.


De la même façon, il a été démontré que le fait de visualiser ce que nous voulons, notre objectif, le plaisir que nous allons en retirer ou encore les ressources mobilisées, permet d'ancrer ces émotions positives.


Nous pouvons donc utiliser l'Art Coaching pour nous libérer des émotions qui génèrent des sensations désagréables telles que la peur, la colère, la tristesse, mais aussi des sentiments plus complexes comme la culpabilité ou la jalousie. De la même façon, l'Art Coaching permet de cristalliser les émotions agréables telles que la joie ou la fierté, afin de mobiliser l'énergie du coaché et maintenir sa motivation pour atteindre ses objectifs. Ainsi, les consignes des exercices seront adaptées aux buts poursuivis par la personne.


Si toutefois un des buts de l'oeuvre est de pouvoir libérer les émotions, il arrive que le temps de la création de l'oeuvre et le moment qui suit la finalisation de l'oeuvre soient source d'une importante libération émotionnelle et amplifie le ressenti le temps d'un instant. Ce dernier étant plus ou moins long. Il sera donc important pour le coach d'accueillir ce qui se passe, de laisser le temps au coaché de « vider son sac » et si besoin, d'utiliser des outils de coaching « classique » pour accompagner cette émotion [NDLR : voir le numéro 07 de COACHING dédié à l'intelligence émotionnelle].



Et finalement, qu'est-ce que la créativité ?

"La créativité, c'est l'intelligence qui s'amuse." (Albert EINSTEIN)


La créativité c'est le pouvoir qu'a un individu d'imaginer quelque chose et de pouvoir le créer, le réaliser. La nouveauté et l'association d'idées sont des indicateurs qui permettent de dire que quelque chose est créatif. La créativité c'est aussi la capacité à changer les méthodes traditionnelles de pensée et d'action pour en développer de nouvelles. Gaston Bachelard, philosophe, disait que l'imagination créatrice est justement ce qui constitue notre originalité en tant qu'êtres humains. Nous avons transformé une étincelle en feu, le feu en lumière et avons utilisé la source de chaleur pour cuisiner...


Pourquoi est-ce intéressant d'être créatif en séance de coaching ?

Il est intéressant de prendre des chemins créatifs pour susciter des prises de conscience, pour permettre une visualisation et une expression de ce que le coaché vit.


Il y a les choses, et il y a la manière de voir les choses. Les choses représentent la réalité. Nous ne pouvons pas la changer. La perception des choses peut quant à elle être changée. En coaching, nous aidons le coaché à changer de perception. La créativité c'est aussi changer la manière dont nous voyons les choses, changer de perception. En sublimant, en modifiant, en prenant du recul, le coaché change de perception par rapport à sa réalité pour pouvoir mieux la vivre.


Nous ne voyons pas le monde tel qu'il est, nous le voyons tel que nous sommes. Changer de regard est difficile et l'art est un pont pour faciliter ce chemin.


"La créativité c'est aussi changer la manière dont nous voyons les choses, changer de perception."


Plus il y a de stress, plus nous nous rigidifions et plus nous rentrons dans ce mode automatique. La créativité est donc un moyen pour remettre de la flexibilité neuronale et faire diminuer le stress comme aime le dire Luc DE BRABANDERE spécialiste en créativité.



Seul un artiste peut-il pratiquer l'Art Coaching ?

Créativité, imagination et art

En premier lieu, précisons qu'il est possible d'avoir de l'imagination, de la créativité sans avoir aucun talent artistique.


Nous avons l'habitude d'associer ces termes comme si la créativité était forcément liée à l'art. En réalité, l'humain est créatif lorsqu'il crée un nouveau moyen de locomotion, un médicament, un nouveau moyen de communication, . La créativité n'est donc pas toujours liée à l'art. Elle est un des moyens que l'art utilise.


Il n'est donc pas nécessaire d'être artiste ni créatif pour s'essayer à l'Art Coaching. Créer une oeuvre artistique est aussi un moyen pour (ré)apprendre à être d'avantage créatif. A ce titre, je vous propose deux exercices pour augmenter votre niveau de créativité.


Exercice : Augmentez votre créativité

  1. Sortez dehors avec votre appareil photo.
  2. Identifiez tous les objets ronds sur votre chemin (réverbère, grande roue, trou dans une clôture...).
  3. Du plus petit au plus grand, du sol au ciel, photographiez tous les objets ronds que vous avez trouvé.
  4. Vous allez déjà regarder votre environnement différemment !

Exercice : Augmentez votre créativité (bis)

  1. Tracez une forme sur une feuille (par exemple un carré ou n'importe quelle autre forme).
  2. Configurez votre minuteur avec une durée de deux minutes.
  3. Essayer de redessiner ce carré en incluant de nouveaux traits pour encréer une forme connue (une maison, une boite a mouchoir...).

Redevenez l'enfant curieux qui sommeille en vous !


Art Coaching = coach artiste ?

Sans détour et clairement, le coach n'a pas besoin d'être un artiste pour pouvoir proposer des séances créatives. Il faut simplement qu'il connaisse assez bien les différents média (peinture, collage, pastel, gouache, théâtre, danse, ...) qu'il va proposer pour encadrer l'exercice, rassurer le client et l'aider à se sentir à l'aise avec le processus créatif.


Pour le coaché, il ne faut pas non plus être un artiste ou faire du beau. Quand nous pensons à l'art, nous associons souvent cela à du beau. Le but de l'Art Coaching n'est absolument pas de faire du beau. Ce n'est pas un cours d'art plastique non plus où nous allons apprendre à faire des techniques pour s'améliorer et perfectionner une oeuvre. En fait, le but est de disposer d'assez de possibilités pour pouvoir exprimer ce que nous avons envie à travers le média choisi. Nous préférerons les techniques spontanées aux techniques compliquées. Par exemple nous n'allons pas proposer d'utiliser un violon à quelqu'un qui n'en a jamais joué alors que des percussions seront plus accessibles à tous.


Il est important de préciser au coaché que nous n'attendons pas que cela soit beau, mais simplement que cela soit vrai. Délivré de cette pression induite par notre société, le coaché se libère et pourra sans tabou créer librement. Rien n'empêche néanmoins que des oeuvres soient très belles, esthétiquement parlant. Cela pourrait être très intéressant aussi car la beauté esthétique peut contribuer à générer des émotions, de la fierté. Il n'est d'ailleurs finalement pas rare que les oeuvres soient belles, car elles expriment souvent une émotion non dissimulée, de la pureté, de la spontanéité et de la vulnérabilité. Dans certains cas, cela pourra révéler un talent méconnu du coaché !


Nous ne sommes pas tous des artistes, et pourtant nous sommes tous créatifs.

Pour pouvoir être créatif, il va falloir que le coaché demande à son petit juge interne de faire un pas de côté, pour justement s'autoriser, le temps d'une séance, à exprimer son enfant libre (états du moi en analyse transactionnelle). L'intention étant qu'il redécouvre ce que cela fait de retourner à ses plaisirs d'enfance munis, par exemple, d'un tube de colle et de ciseaux. Tous les enfants sont créatifs. À 3 ans, ils ne se demandent pas si leur dessin est beau, représentatif ou non. Ils apprécient le moment présent et sont même souvent fiers de leurs créations. La créativité s'entretient et se perd aussi : par conformisme, par perfectionnisme, à cause de commentaires blessants.


Exercice : Se libérer des peurs

  1. Faites dessiner un monstre sur une feuille à part, qui représente le persécuteur interne du coaché.
  2. Ensuite, demandez-lui d'y écrire toutes les injonctions, réflexions et critiques que sa petite voix lui dira dans ce moment.
  3. Demandez également à votre client de lui donner un nom : Monsieur qui juge tout, Madame rabat-joie, etc.
  4. Une fois cela fait, proposez à votre client de retourner à la création de l'oeuvre autant qu'il le souhaite. Au fur et à mesure du processus, vous verrez que votre client retournera de moins en moins près de ce petit monstre.


Sortir le coaché de sa zone de confort

Si votre coaché a un don pour un moyen artistique spécifique : est-ce ce moyen qu'il faut lui proposer ? Des études en neurosciences prouvent que les musiciens qui créent une mélodie activent d'autres zones dans leurs cerveaux que les non-musiciens. Les musiciens activent la zone du langage car la musique est devenue une manière naturelle de s'exprimer, alors que le non-musicien va mobiliser une autre zone corticale. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas proposer à un peintre de s'exprimer en séance avec un exercice de peinture, mais il faut être conscient que l'effet produit sera différent que si vous le sortez de sa zone de confort en lui proposant un exercice différent, par exemple de théâtre.



Quels sont les bénéfices et limites de la méthode ?

Que peut vous apporter l'Art Coaching ?

L'art permet de matérialiser nos rêves, de les rendre concrets, accessibles, ne serait-ce qu'à travers une peinture, une sculpture. L'art nous permet aussi de voir plus clair dans une situation, dans ce qui nous dérange, dans notre perception de cette situation, ce qu'elle provoque en nous.


En Art Coaching, le coaché est acteur de sa propre avancée. Il voit des réalisations tangibles. Le coach est là, souvent plus en retrait que dans un processus de coaching classique, pour l'aider à faire des liens, des prises de conscience et avancer vers son objectif. Le coaché découvre l'espace durant la séance, prend véritablement sa place, et se rend compte de sa responsabilité dans le processus de coaching. C'est un coaching par le faire, pour toucher son être. En faisant durant la séance, il va créer, vivre, et ressentir énormément d'émotions. Il utilise son corps pour peindre, danser, modeler... et cela a aussi un pouvoir libérateur.


"C'est un coaching par le faire, pour toucher son être".


L'art est thérapeutique par essence, il permet l'expression psychique. Les artistes le savent et utilisent leurs passions mais aussi leurs maux pour créer une oeuvre d'art, une chanson, une sculpture, une danse. L'art permet de faire passer des messages et de libérer le messager. Les formes, mouvements, images, sons, la matérialisation des émotions dans la réalisation concrète d'une oeuvre, permettent de libérer la psyché et d'empêcher notamment l'enfermement sur soi, le déni, l'étouffement des émotions.


L'Art Coaching va encore plus loin. Le fait de passer par des métaphores autres que verbales permet une libération de ce qui est conscient, mais aussi inconscient par des images et des couleurs. Il est un pont entre ces deux zones. Il donne la possibilité de faire cheminer des souvenirs, des idées, des émotions parfois enfouis profondément mais toujours présents. Le coaché dira souvent se sentir libéré d'un poids dont il n'avait pas conscience qu'il portait.


Par ce moyen d'expression qui change de la parole, le coaché pourra :

  • mieux découvrir ce qui se passe en lui ;
  • évaluer l'impact de ce qu'il a vécu ;
  • accepter, et aussi moduler, jusqu'à sublimer un événement.

L'expression artistique à un pouvoir libérateur fort qui procure un réel soulagement chez le coaché.


Après avoir créé une oeuvre, le coaché va prendre le temps de l'observer, de reculer physiquement, de se poser des questions, et cela en prenant plus de distance que s'il parlait simplement de lui. Un peu comme en méta-position (PNL), il prend du recul. Il est alors plus lucide et voit la situation sous un autre angle pour changer ses perceptions.


Cette méthode permet d'exprimer physiquement par le mouvement, de libérer émotionnellement, de faire des liens cognitifs et de remettre du sens.


Tous les bénéfices ne sont pas encore connus mais de nombreux chercheurs travaillent à trouver les interactions entre le processus créatif et les bénéfices thérapeutiques. Les différents aspects étudiés relèvent du domaine ontologique et des différents plans : physique, intellectuel, émotionnel et spirituel.


14 effets positifs de l'Art Coaching

  1. Effet miroir : un peu comme un feedback donné par l'oeuvre
  2. Libération émotionnelle
  3. Reconnexion avec soi
  4. Pleine conscience
  5. Le fait de se mettre en action, de réaliser quelque chose
  6. Alignement sur différents plans (physique, émotionnel,...)
  7. Accéder à la sublimation
  8. Prise de recul par rapport à la situation
  9. Ancrage de ressource
  10. Décharge du stress
  11. Retour au calme
  12. Visualisation de son objectif
  13. Libération de ses inhibitions
  14. Se donner le droit de créer, d'exister de matérialiser

Limites de la méthode

Si cette méthode a beaucoup d'avantages, elle présente aussi ses limites. En voici certaines.


L'implication du coaché. Comme pour toute session de coaching il faut que le coaché s'implique, qu'il joue le jeu. S'il a des croyances limitantes par rapport à ce genre de technique (« c'est pour les enfants », « ça ne va pas me faire avancer », « je suis incapable de faire cet exercice ») ou s'il n'a tout simplement pas envie, il faudra alors travailler sur ce qui l'empêche d'expérimenter cette technique, ou simplement abandonner temporairement ou définitivement cette technique avec ce client.


La confiance. Dès lors que le coaché ne vient en général pas pour faire des séances autour de la créativité - contrairement à un art thérapeute - et qu'il veut avancer vers son objectif, il faudra avoir installé la relation de confiance entre le coach et le coaché pour l'emmener dans ces propositions alternatives. Si le coaché émet des réserves, il vaut mieux prendre le temps de consolider la relation avant de l'amener dans des techniques d'Art Coaching.


L'Art Coaching se prête peu au coaching digital.


Pour les coachs qui opèrent en mode distanciel uniquement, il semble plus compliqué de pratiquer cette discipline. Sans que cela soit impossible pour autant, avec un peu de créativité de la part du coach et de matériel chez le coaché.


Une fois ceci dit, la limite principale à mentionner tient à la notion du temps et de l'exploitation du temps en séance. En effet, la création artistique prend du temps. En général entre la définition de l'objectif de séance et la conclusion, l'expression artistique accapare le reste de la séance. Cela peut même s'étaler sur plusieurs rendez-vous si l'oeuvre est incomplète. Lorsque le coach propose ce genre de technique, il interroge le coaché sur ce qu'il voit et analyse le processus. Le revers de la médaille de cette longue introspection, c'est le temps qu'elle nécessite. C'est d'ailleurs pour cela que nous proposerons des séances d'Art Coaching ponctuellement et pas un parcours entier qui pourrait alors s'étaler sur des années. Pour limiter quelque peu cette contrainte de la durée, une solution consiste à proposer des exercices à terminer ou à effectuer en prescription. Ainsi, pendant les séances de coaching, vous êtes actif en tant que coach, et le coaché peut prendre le temps qu'il lui faut pour son oeuvre. Du temps non facturé, chez lui. L'inconvénient dans ce cas, c'est que le coach n'est pas là pour observer et interroger le processus et qu'il ne peut donc pas accueillir les émotions.


Dernière limite : l'Art Coaching induit une implication financière plus ou moins importante de la part du coach pour l'acquisition du matériel de base ainsi que pour l'aménagement éventuel d'un local adapté aux méthodes que nous allons proposer. Les autres limites seront celles que vous (vous) mettrez.



Processus d'Art Coaching

Comment se déroule une séance d'art coaching ? (synthèse)

Voici les quatre phases d'une séance d'Art Coaching, ainsi que leur importance respective telles que je les ai définies.


Pase 1 : créativité

Engager la créativité du coaché selon un objectif donné et à travers un média choisi


Phase 2 : Questionnement du coach

Explorer l'oeuvre par le questionnement, sans interprétation


Phase 3 : Partage des oeuvres

Demander au coaché d'exposer son oeuvre et le laisser ainsi se révéler


Phase 4 : Le devenir des oeuvres

Décider de ce qu'il adviendra de l'oeuvre créée exploiter les bénéfices de l'oeuvre post-création


Détail des 4 phases du processus

Phase 1 : créativité

Après avoir déterminé l'objectif de séance, le coach va proposer un moyen artistique (peinture, fusain, théâtre, . ) et va donner une consigne :

  • Soit « ouverte ». Par exemple, pour un coaching de couple, cela pourrait être : À l'aide de ces pinceaux, j'aimerais que vous communiquiez ;
  • Soit : « fermée ». Pour illustration : À l'aide de ces pinceaux, sur cette toile, j'aimerais que vous représentiez ce qui vous met en colère.

Le coaché va ensuite prendre le temps de se laisser inspirer et commencer son expression artistique. Pendant ce temps, le coach va l'encourager dans sa démarche. Il va mobiliser la créativité de son coaché et l'aider à exprimer ce qui n'a pas encore pu être libéré.


Phase 2 : le questionnement du coach

Le coach va interroger le coaché pour l'aider à explorer son « oeuvre », et ainsi amener des prises de conscience. Il va lui demander d'exprimer les sentiments et émotions qui l'ont traversé durant la création artistique Il va l'aider à se confronter à la réalité et à sa vision de la réalité. Ces deux phases ne sont pas distinctes, elles interagissent parfois l'une avec l'autre pour permettre au coaché d'évoluer dans sa création.


Le mot d'ordre durant la deuxième phase : pas d'interprétation. Si je vous demande de penser au Cri de Munch, notre premier instinct serait de l'interpréter. Nous avons vite fait de se dire que si quelqu'un met du noir cela veut dire qu'il va mal, d'associer le rouge au sang et le bleu à la sérénité... Le risque serait donc de rester dans notre carte du monde au lieu d'avoir la curiosité d'aller découvrir celle de notre coaché. Au lieu de dire : « Cette oeuvre est très sombre, tu as utilisé beaucoup de noir. Est-ce que tu as peur ? », nous allons plutôt dire : « Comment as-tu choisi tes couleurs ? Qu'est-ce qu'elles représentent pour toi ? ». Si une oeuvre est une page blanche seulement remplie d'une petite tâche, au lieu de dire : « On dirait que cette tâche se sent seule, et qu'elle se sent isolée et naviguant dans le vide », Nous allons plutôt dire : « Que représente cette tâche ? Qu'est-ce que cela veut dire pour toi le fait que le reste de la page soit blanche ? En quoi c'est en lien avec ta situation ? ». Le retour verbal doit absolument être sans jugement.


Nous allons interroger :

  • le processus ;
  • ce que nous voyons de l'oeuvre ;
  • ce que nous ne voyons pas sur l'oeuvre ;
  • les mouvements du coaché ;
  • les émotions du coaché ;
  • les changements d'énergie, de rythme ;
  • Etc.

Phase 3 : le partage des oeuvres

Lorsqu'il crée, dans la plupart des techniques, le coaché s'isole et crée sous le regard bienveillant du coach qui analyse pour poser des questions. Il reste cependant un peu dans sa bulle.


Lors du partage, le coaché va parfois découvrir une nouvelle dimension. Créer et partager sont deux choses différentes. Ce partage est essentiel car il permet d'aller encore plus loin dans l'expression du client.


Lire à haute voix un conte qu'il aurait écrit pourrait provoquer des émotions beaucoup plus fortes car cela rend la chose plus réelle. Le fait de s'entendre le dire est plus puissant que d'écrire ce que sa petite voix lui disait tout bas.


Le fait de danser sa situation devant quelqu'un pourrait également faire émerger une sensation d'intégration, une fierté d'avoir réussi à le sublimer pour en faire quelque chose de plus positif.


Exposer son oeuvre le temps d'une séance pourrait aider telle autre personne à se rendre compte de la violence vécue dans cette scène et accepter les émotions qui en découlent.


Phase 4 : le devenir des oeuvres

Plusieurs options s'offrent à nous quand il s'agit de déterminer le devenir des oeuvres. Chaque coach pourra décider de sa manière de procéder ou mieux encore, demander au coaché ce qu'il souhaite. Les oeuvres peuvent être conservées en sécurité chez le coach pour n'être restituées qu'à la fin du parcours afin de constater l'évolution et clôturer un chapitre, comme souvent pratiqué en art thérapie. C'est toutefois moins pratique qu'en art thérapie car le parcours n'est pas fait uniquement de séances d'art coaching.


Quoi qu'il en soit, voici les possibilités offertes au coaché pour décider du devenir de son oeuvre :

  • la conserver chez lui ;
  • l'offrir à quelqu'un ;
  • la détruire (c'est aussi un acte puissant et fort qui peut être intéressant dans certaines situations) ;
  • la protéger. Par exemple, dans une boite bien rangée dans un endroit en sécurité ;
  • l'exposer quelque part.

L'oeuvre est à chaque fois chargée d'émotions, qu'elles soient agréables ou désagréables. Dépendant de ces émotions, le choix de conservation et de destinée de chaque oeuvre sera potentiellement très différent.



Mise en pratique

Retrouver notre âme d'enfant par le gribouillage

A travers cette illustration, nous allons dérouler les quatre préalablement décrites dans le chapitre précédent. Pour cela, je vous propose le gribouillage pour retrouver une âme d'enfant et s'autoriser à gribouiller.


Le gribouillage active différentes zones de notre cerveau et permet de libérer du plaisir : le plaisir de jouer, de ne pas devoir faire du productif ou du parfait, juste de s'amuser et de lâcher prise. Tout le monde sait gribouiller.


Voici donc un exercice d'art coaching qui est accessible à tous, avec peu de matériel. Il vous faudra une feuille blanche, un crayon, des pastels (ou de la peinture pour recouvrir). Le mieux est de l'expérimenter sur vous-même, avant de le proposer à un coaché. En Art Coaching, l'apprentissage passe par l'expérience. Il faut sentir pour y croire et y croire pour le proposer.


Avant de commencer : pensez à une situation problématique que vous amèneriez chez un coaché, avec un objectif lié à cette situation.


Phase 1 : prenez le crayon et faites des gribouillages sur la feuille.


Prenez le crayon et faites des gribouillages sur la feuille

Phase 2 : cherchez des formes que vous reconnaissez dans ce gribouillage. Par exemple, une fleur, une étoile, un personnage, un loup... Il peut être imparfait, incomplet ; cela n'est pas un souci.


Cherchez des formes que vous reconnaissez dans ce gribouillage. Par exemple, une fleur, une étoile, un personnage, un loup...

Phase 3 : Coloriez cette forme et remplissez-la de pastel. Ensuite en utilisant les lignes, complétez la feuille avec d'autres couleurs.


Coloriez cette forme et remplissez-la de pastel

Phase 4 : Une fois votre oeuvre finie, regardez-la et posez-vous les questions suivantes :

  • Qu'est ce qui fait que j'ai vu cette forme ?
  • Quel est son rapport avec ma situation ?
  • Est-ce plutôt un constat de la réalité ? Une exagération ? Une solution ?
  • Qu'est -ce que cela dit de moi ?
  • Maintenant que j'ai réalisé cette oeuvre, comment est-ce que je vois la situation maintenant ? Pour rappel, nous parlons de la situation sélectionnée en amont du processus.

Anouchka De Jonghe
Professional Certified Coach et Formatrice à la Leading & Coachig Academy



Références et pour aller plus loin :
(1) https://www.researchgate.net/publication/224821928_The_Brain_on_Art_Intense_Aesthetic_Experience_Activates_the_Default_Mode_Network
(2) Via la notion du rêve secondaire
(3) Via la notion du rêve curatif
(4) QUINODOZ, J. M. (2001), Les rêves qui tournent une page, PUF


Actualité de l'auteure :


ICF - International Coach Federation
ICF - International Coach Federation
ICF - International Coach Federation
ICF - International Coach Federation
ICF - International Coach Federation
  


Siège social
Rue Joseph Desmet, 66
1332 Rixensart (Genval) - Belgique

Centre de formation
Rue Charlier, 1
1380 Lasne - Belgique

02 652 08 58 (+32 2 652 08 58)